• L’arctiide de l’asclépiade

    Tout le monde connaît et reconnaît la chenille du monarque, qui se nourrit uniquement des feuilles de l’asclépiade. Mais connaissez-vous l’arctiide de l’asclépiade? Cette petite chenille grégaire peut défolier un plant en quelques jours à l’aide de ses nombreuses sœurs. On retrouve l’arctiide en fin d’été, logée sous les feuilles des asclépiades qu’elle dévore goulûment. 

    Plus →
  • Les fourmis, amies ou ennemies?

    Les fourmis sont bien connues des jardiniers, ainsi que les petits monticules qu’elles laissent sur les pelouses, les terrasses ou les jardins potagers. Beaucoup de gens veulent s’en débarrasser à tout prix, souvent sans trop savoir pourquoi ils mènent cette lutte acharnée. Doit-on les éliminer ou les traiter en amies? (Nous ne parlerons pas des

    Plus →
  • Les phytoptes, plus de peur que de mal

    Les phytoptes sont de petits acariens gallicoles dont on voit les dommages en début d’été, souvent sur les feuilles d’érables. On les appelle phytoptes vésiculaires de l’érable et on les reconnaît aux galles allongées sur ou dessous les feuilles d’érables. Les adultes hivernent sur le tronc de l’arbre et s’alimentent sur les bourgeons. Leurs piqures

    Plus →
  • La disparition du monarque, ce que nous pouvons faire.

      En vingt ans, la population des papillons monarques est passée de 500 millions à moins de 30 millions d’individus dans les boisés du Mexiques où ils hivernent. Bien que la déforestation illégale de leur habitat soit une des causes de cette hécatombe, la disparition progressive de l’asclépiade dans leur aire de reproduction est l’une

    Plus →
  • Branches cassées, pas de panique!

    L’hiver, avec sa neige et son verglas, a été cruel pour nos arbres. Beaucoup d’entre nous avons eu de mauvaises surprises au moment d’inspecter nos végétaux au printemps.  On découvre plusieurs branches cassées… Doit-on s’inquiéter ? Si la branche tient encore à l’arbre grâce à son écorce, il est possible de refermer la blessure en l’attachant

    Plus →
  • Faits insolites, 4ème partie.

      Le gui, plante sous laquelle on s’embrasse au nouvel an, est un sous- arbrisseau sans racine qui parasite les arbres grâce à ses suçoirs qui lui permettent de prélever la sève de son hôte. Le gui poussant sur le chêne était le plus recherché par les druides gaulois parce que très rare. Sa couleur

    Plus →
  • Faits insolites (Partie 3)

    ⦁ Le clou de girofle est le bouton floral du giroflier, comme la câpre est le bouton floral du câprier. La vanille est le fruit d’une orchidée, le riz sauvage n’est pas vraiment du riz, c’est une autre plante de la même famille qui ne peut pousser que dans l’eau. ⦁ Oignon, échalote et ail

    Plus →
  • Faits insolites (Partie 2)

    Il y a 1.6 million de fourmis pour chaque être humain. Il faut environ 4.5 millions de fourmis pour égaler le poids moyen d’un être humain. À l’origine, les carottes étaient violettes, blanches ou rouges. Leur belle couleur orange est le fruit d’une intervention humaine. Des Hollandais voulant démontrer leur fidélité à la Maison d’Orange,

    Plus →
  • Faits insolites (Partie 1)

    ⦁ Les  »Tumbleweeds’ ou plantes virvoltantes (Voir photo) sont des plantes xérophytes (qui préfère les milieux secs) Nous les connaissons grâce aux films  western dans lesquels on voit souvent un village désert traversé par cette ‘boule de foin’ qui roule sous nos yeux. Dans la vraie vie, elles peuvent causer d’énormes problèmes en asséchant les

    Plus →
  • La pyrale des prés

    La pyrale des prés est un petit papillon de couleur crème qui volète au dessus de notre gazon. C’est sa chenille qui cause de grands dégâts sur la pelouse en coupant les brins d’herbe à la base pour s’en nourrir. On remarque leur présence par l’apparition de plaques jaunes qui vont en s’agrandissant. Vers la

    Plus →
Mise à jour…
  • Votre panier est vide.